L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution de la Banque de France a connu une grande mutation en 2010. Afin d’optimiser la mise en place de nouveaux outils, la direction de l’organisation de l’entreprise a fait appel à PREREQUIS pour effectuer ce changement en profondeur. Dominique Darvier, chef de projet utilisateurs (CPU), revient sur cette fusion et l’exécution du projet.

Q : Vous avez fait appel avec la direction de l’Organisation de la Banque de France à Prérequis dans le cadre du projet Itrace. Cette mission porte sur la conduite du changement au sein des services de l’ACPR. Dans quel contexte, avez-vous entrepris la mise en place de ce projet ?

L’ACPR est née en 2010 de la fusion des autorités d’agrément (CEA – Comité des entreprises d’assurance et CECEI – Comité des établissements de crédit et des entreprises d’investissement) et de contrôle (Commission bancaire et ACAM – Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles) des secteurs de la banque et de l’assurance. Ces quatre entités utilisaient des outils différents pour le traitement du courrier. Il n’y avait donc pas d’homogénéité dans la gestion, ni dans les processus. C’est en 2011 que nous avons décidé d’intégrer un outil commun. Nous avons créé un prototype la même année, et suite au bilan de celui-ci, notre choix s’est porté sur un outil commun destiné au millier de personnes que comptent les services. Des changements dans les méthodes de travail ont été anticipés et l’ACPR a souhaité se donner les moyens d’accompagner ce changement.

Q : L’ACPR a recherché, ce qui est normal, des compétences pointues de la part des consultants extérieurs amenés à travailler avec vous pour mener à bien la mise en place de ce projet. Qu’est-ce qui vous a convaincu de faire appel à Prérequis, et en quoi leur proposition s’est-elle démarquée de ses concurrentes ?

A mes yeux, PREREQUIS, présentait un dynamisme et une expérience concrète de projets réussis. Par ailleurs, la société nous a montré très concrètement ce qu’elle savait mettre en place, à travers des documents et des plans d’accompagnement au changement très adaptés. C’était très parlant !

Q : En l’état actuel des choses, comment se passe votre collaboration avec la consultante de Prérequis, et sentez-vous un réel plus et un atout évident dans la bonne marche de la mise en place du projet iTrace ?

Oui, et cela se passe vraiment très bien, tant au niveau professionnel que relationnel, ce qui est aussi très important. la consultante de PREREQUIS nous a apporté avec professionnalisme le type de conseil que nous recherchions, et une vision externe de notre propre organisation. Cela nous a permis d’engager des actions qui, au quotidien, favorisent le changement. Par exemple, nous l’avons impliqué dans le projet le management, ce qui a favorisé un certain nombre d’actions. Cela a été une première au niveau de l’ACPR, surtout dans la manière de procéder. Notre hiérarchie a été immédiatement séduite par l’idée. Puis, les choses ont rapidement avancé. Tout a été très bien cadré dès le départ, grâce à de nouvelles idées, une documentation très précise, une rapidité dans l’exécution et une compréhension de l’enjeu. Notre travail commun a pu démarrer rapidement dans un entendement complet de notre culture d’entreprise, de la part de la consultante et de PREREQUIS. La relation est donc pleinement satisfaisante et le contrat rempli à 100% !